Tools-LiFE : Appui et transfert par des services communs

La démarche « Observation‐Expérimentation‐Modélisation » constitue un dénominateur commun des axes du projet O-LiFE. Elle requiert un ensemble structuré et organisé d’infrastructures institutionnelles, scientifiques et technologiques opérant sous la forme d’observatoires et d’expérimentations. Elle nécessite un investissement sur le long terme, indispensable pour la compréhension des dynamiques éco-socio-environnementales et des changements qui affectent les milieux étudiés. Elle requiert aussi le développement de services opérationnels de suivi et de surveillance de ces milieux.

L’axe Tools-LiFE s’efforce de répondre à cette double exigence en animant la communauté autour de la qualité des données, des efforts d’instrumentation, de pérennisation et d’accessibilité des données en mettant en réseau et en intégrant les efforts des équipes thématiques et en synergie avec les actions nationales entreprises dans le domaine. En accord avec les principes du mouvement de l’open Data et de l’open Science, l’axe développe une politique inter-institutionnelle de gestion des données de la recherche et de mutualisation en s’appuyant sur les technologies et les méthodologies du numérique (gestion, diffusion, traitement et préservation des données). Il contribue à l’élaboration de systèmes de connaissance et d’information pérennes et publics associés aux axes thématiques et favorisant leur développement. Cette infrastructure sera accessible par :

  1. L’ensemble des producteurs de données afin d’y communiquer leurs données d’observation et d’expérimentation ;
  2. Les partenaires privilégiés avec lesquels ils souhaitent partager des données sensibles ;
  3. Le grand public pour ce qui concerne les données qui peuvent être diffusées sans contrainte ;

Plusieurs enjeux structurent l’activité et la coordination de cet axe afin de créer un lieu d’échanges scientifique et technique par le partage et le développement d’outils collectifs. Le SI(E) est un ensemble cohérent de technologies (SIG, SGBD, logiciels, données, serveurs…) pour stocker, gérer des données spatio-temporelles et les partager. Les réseaux de capteurs autonomes à bas prix, capables de surveiller les conditions environnementales sont déployées sur les zones peu accessibles et sans infrastructure préexistante. Le GDRI-Sud O-LiFE regroupe des partenaires du Nord et du Sud qui travaillent sur l’utilisation de ces capteurs en agriculture, en hydrologie, en biodiversité et sismologie (ex : caractérisation des propriétés optiques des sols et végétation CESBIO/OMP (couleur, index (NDVI, PRI), albédo de la neige) pouvant être testé en plaine agricole (BIO-LiFE) et pour l’hydrologie nivale (Water-Life).

  1. Système d’information inter-opérationnel partagé
  2. Innovation technologique / instrumentation par réseaux de capteurs autonomes à bas prix
  3. Annuaires spécialisés
  4. Outils de communication : site web etc…

Une bibliothèque en ligne des productions des différents acteurs