Intérêt

Intérêt de la structuration de la communauté scientifique autour de la thématique et des pays partenaires impliqués, la pertinence du consortium et les bénéfices escomptés pour les équipes

Le Liban est un pays prototype des problématiques de développements durables méditerranéennes : environnementales, climatiques, sanitaires, sociétales et politiques. Microcosme des problématiques socio-environnementales méditerranéenne il présente l’avantage d’offrir une échelle “humaine” d’observation et d’analyse de ces problématiques et de l’importance de leurs interactions. Le Liban offre un cadre exceptionnel d’étude par la variété écologique, climatique et sociétale de son territoire permettant l’étude de la zone critique sur un territoire contraint. Au Liban, O-LiFE contribue, par la formation et par la recherche, à la mise en place et à la valorisation d’une « expertise régionale » dans des domaines relatifs aux changements globaux et à la gestion des ressources. Il contribue à répondre aux nouveaux défis environnementaux et sociétaux du Liban en lien étroit avec les changements climatiques, l’anthropisation et l’urbanisation. L’observatoire est un catalyseur des collaborations libano-française. Il propose une approche pluridisciplinaire des problématiques de développement (collaboration structurée et pérenne de 25 partenaires de recherche français et 8 universités libanaises) sous l’égide du CNRS Liban, du CNRS France, de l’AUF et de l’IRD.

Il permet de :

  • Mener simultanément observation, recherche, formation et valorisation en environnement
  • Accompagner des équipes de recherches, partager et pérenniser les données
  • Accroître les transferts scientifiques, technologiques et d’innovations Sud/Sud
  • Coordonner institutions privées/publiques, constituer un groupe d’expertise fédérant les demandes aux bailleurs de fonds.
  • Infrastructure d’observation offrant des moyens d’acquisition des données environnementales à un coût très faible.