Pourquoi

« Travailler ensemble sur des problèmes communs focalisés sur les challenges environnementaux auxquels font face la Méditerranée et ses populations ».

Le Moyen-Orient représente une zone prioritaire et une zone phare pour la compréhension des problèmes environnementaux qui permettront de mieux gérer le présent et de dégager des tendances pour l’avenir. Si les problèmes ne sont pas comparables entre les rives Nord, Sud et Est de la Méditerranée, les besoins en termes de gestion de la biodiversité et des ressources naturelles sont similaires même s’ils sont exprimés de façons différentes selon les pays. Il y a donc urgence de

La gestion durable de tels écosystèmes en milieu méditerranéen surtout, est nécessairement le résultat d’une interaction entre plusieurs disciplines.  Cette pluridisciplinarité thématique concerne autant les sciences humaines et sociales (SHS) dont les sciences économiques, l’anthropologie, la sociologie que les sciences de la vie et de la nature (SDV), dont l’écologie et les sciences de l’ingénierie. La conjonction de transformations naturelles (Changement Climatique, géologie, hydrologie) et d’évolutions sociales (croissance démographique, urbanisation, densification, consommation massive, changement de pratiques) provoque une tension urbaine entre spéculation et vulnérabilité.

O-LiFE est un observatoire de l’environnement Méditerranéen partagé entre le Liban et la France. Il a pour ambition de se positionner entre les sphères scientifiques et celles des décisions territoriales et politiques et notamment d’agir comme une plateforme de mise en œuvre des Objectifs du développement Durable ODD, notamment les ODD 6, 11,12, 13, 14, 15 et 17 portant sur les priorités de la préservation de l’environnement et des communautés humaines.

Il nourrit le débat international sur la mise en œuvre des ODD en apportant, à partir d’évidences scientifiques, une vision critique et constructive sur la nécessaire prise en compte des interactions et/ou des compromis entre les différentes cibles des ODD.

O-LiFE permet la mutualisation, le partage des outils de l’observation (instrumentations, données in-situ, données satellites), la mise à disposition de capacités accrues d’accès à l’information à un moment ou la recherche sur les changements globaux et leurs impacts locaux nécessite des approches multidisciplinaires. Son positionnement stratégique contribue à l’effort de mutualisation et au développement des synergies en faveur de la recherche pour le développement.